Dany Cage

Synopsis du docu-fiction « Dany Cage »

Tout commence par un concert en Bretagne. Deux vieux musiciens de rock s’apprêtent à monter sur scène. Malgré des années d’expérience, ils ont toujours le trac. Le chanteur-guitariste s’appelle Danilo Gauny. Dany Lo, comme l’appelle ses amis ; il est né au Luxembourg, puis a grandi dans une petite ville minière de Lorraine.

Très jeune, il quitte un foyer familial conflictuel et passe la frontière pour faire une école hôtelière au Luxembourg. Très tôt, il se met à son compte. On est en 1969, en plein mouvement d’émancipation des mœurs. Dany n’a pas envie d’être restaurateur ; il est pris par ce vent de liberté et ouvre un bar musical au centre de Luxembourg-ville, en face d’une église ; tout un symbole.

Le « Dany Cage » est né et c’est le début d’une « success story ».

Très vite, le lieu draine toute une jeunesse en mal de renouveau, qui rêve de rythmes venus d’ailleurs. La clientèle du « Cage » est éclectique ; des étudiants new-yorkais peuvent côtoyer des G.I. en « perm » venus de la base de Trêve, des notables qui prennent leur temps avant de récupérer leurs progénitures, la police locale, dont le chef est un habitué et jusqu’à l’ambassadeur des USA, ce qui autorise de fait des fermetures tardives. Le plaisir de la transgression n’a pas d’âge.

Le Luxembourg est alors une société très catholique et conservatrice. L’atmosphère rock et psychédélique du « Cage » n’est pas du goût de tout le monde. Les rumeurs vont bon train. Elles alimentent les biens pensant en bavardage plus ou moins proche des faits. Les pires histoires de débauches circulent et alimentent jusqu’à la presse locale. L’alcool et la drogue seraient consommés sans modération dans cet antre infernal. Nombre de jeunes filles y auraient perdu leur virginité. En bref, un scandale honteux.

Cinquante ans plus tard, ce qui se passait au « Cage » ne nous paraît pas très scandaleux. Un petit joint savouré sur un air de bonne musique, alors que le pays envisage de légaliser le cannabis. Le « Cage » a participé à un élan de liberté qui a eu lieu il y a 50 ans ; ceux qui sont encore là pour témoigner s’en souviennent avec l’amusement.

Après de multiples va-et-vient qui partent du passé pour comprendre le présent, il ne manque plus qu’un « come-back ». On va l’organiser et le mettre en scène au Luxembourg. Dany Lo, le vieux rocker va monter une fois de plus sur scène ; ainsi la boucle sera bouclée, afin qu’opère la catharsis.

Auteur / Réalisateur : François Baldassare
Direction de production: Tessy Fritz
Chef opérateur: Carlo Thiel
Production: 2018/2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s